iOS 10 installé sur plus de 50 % des appareils iOS

Un mois après sa sortie, iOS 10 est installé sur plus de la moitié des appareils iOS.

Quels sont précisément les chiffres précis ? Que valent-ils ? Comment les interpréter ?

Cet article s’adresse avant tout aux personnes souhaitant concevoir une application iOS ou travaillant dans ce domaine.

Les chiffres

Comme toujours, Apple se montre la plus pessimiste des sources en affichant :

  • 54 % pour iOS 10
  • 38 % pour iOS 9
  • 8 % pour les versions antérieures.

De son côté, Fiksu affiche :

  • 60 % pour iOS 10
  • 34 % pour iOS 9
  • 6 % pour les versions antérieures.

Enfin, Mixpanel affiche des statistiques un peu plus optimistes :

  • 68 % pour iOS 10
  • 28 % pour iOS 9
  • 4 % pour les versions antérieures.

Ordre de grandeur

En synthèse, entre 54 et 68 % des appareils disposent de la dernière version de iOS. Soit la majorité des appareils.

Entre 92 et 96 % des appareils disposent de iOS 9 ou version ultérieure.

Entre 4 et 8 % des appareils disposent d’une version inférieure à iOS 9. Et, dans ce petit pourcentage, la moitié sont liés à iOS 8.

Interprétation

Je pars du point de vue du développeur ou de la startup qui sera soucieuse d’interpréter intelligemment ses chiffres dans sa stratégie.

Considérons, à la louche, 200 millions d’utilisateurs potentiels de l’App Store. (1 milliard d’appareils vendus, un grand taux de renouvellement : l’approximation n’est pas dénuée de sens)

200 millions. Si vous ne captez que 1 % des utilisateurs potentiels, vous avez déjà un potentiel de 2 millions d’utilisateurs.

Si en mai 2016 vous avez considéré que les 15 % d’utilisateurs iOS 8 pouvaient être sacrifiés au profit d’une app de meilleure qualité, vous avez très certainement eu raison. Aujourd’hui, ils ne représentent que 2 à 4 % des utilisateurs. En gros, à moins d’être sûr de pouvoir acquérir 22 millions d’utilisateurs en 3 mois, vous n’avez rien perdu. Par contre, vous avez gagné du temps de développement et de la qualité.

Autre paramètre à prendre en considération : obsolescence programmée oblige (joke 🙂 ), les appareils de 2011 (iPhone 4S) ont été abandonnés par Apple pour iOS 10.

Les iPhone 4S représentent 4 % des appareils iOS en circulation. Les iPhone 4 et antérieurs représentent 2 % des utilisateurs.

En d’autres termes, 98 % des appareils en circulation sont éligibles à iOS 9 ou supérieurs. 94 % des appareils en circulation sont éligibles à iOS 10.

Sur l’ensemble des appareils éligibles (98 %), 96 % utilisent iOS 9. Et ils représentent 94 % du marché total. (source Fiksu)

Si vous souhaitez atteindre 100 % du marché potentiel, vous devrez être compatible iOS 5. Mais Apple n’autorise que iOS 8 ou supérieur pour les nouvelles versions d’apps. Soit 96 à 98 % des utilisateurs accessibles. Pourquoi cette politique ? C’est pour des raisons de sécurité liée à ATS, un système introduit dans iOS 8 garantissant la sécurité des connexions au sein des apps. À partir de janvier 2017, cette politique va être renforcée afin d’inciter les développeurs à utiliser des connexions sécurisées dans leurs apps.

Conclusion

En concevant une app compatible au moins iOS 9, vous pouvez capter un marché potentiel entre 92 et 96 % d’utilisateurs (184 à 192 millions d’utilisateurs).

En visant seulement iOS 10, vous accéderez seulement à 54 % – 68 % du marché (108 à 136 millions d’utilisateurs).

Heureusement, ce sacrifice ne sera pas forcément nécessaire. En effet, si iOS 9 avait introduit des changements en profondeur côté code, iOS 10 introduit plutôt de nouvelles fonctionnalités. Vous pourrez donc faire profiter à vos utilisateurs des nouveautés iOS 10 tout en conservant la compatibilité iOS 9 sans pour autant avoir une montagne de travail de développement.

Happy ?

Bye-bye iOS 8, welcome iOS 10 !

iOS 8, qui est sorti il y a déjà 2 ans, semble bien promis à la retraite.

Selon les statistiques officielles, il ne représenterait que 9 % des appareils au 29 août. Mixpanel annonce seulement à un peu plus de 4 % à la même date.

Sur cette période, les appareils iOS 9 représentent 88 % du parc selon Apple, et un peu plus de 92 % selon Mixpanel.

Mais comment s’explique un tel écart ? Tout simplement, Apple ne comptabilise pas les versions iOS 10. Selon Mixpanel, quasiment 2 % des appareils utilisaient la version beta de iOS au 29 août. En rament les 88 % sur une base 98 au lieu de 100, on arrive à 90 % des appareils.

Les 2 % restants doivent venir des appareils iOS non présents sur l’App Store.

Peu importe, les faits sont là et c’est plutôt sympa : iOS 8, c’est fini. La version minimum de iOS est bien iOS 9.

Le 7 septembre prochain (dans 2 jours), iOS 10 devrait être annoncé par Apple pour une disponibilité courant septembre.

Si le taux d’adoption est identique aux autres versions, 24h après la sortie ce seront 30 % des appareils qui seront équipés. Et environ 60 % dans le mois.

En attendant, découvrez les nouveautés iOS 10 sur le site officiel.

iOS 10 : un point sur la compatibilité

En général, une application iPhone ou iPad est compatible avec les versions n – 1 de iOS.

Qu’en est-il avec iOS 10 ? Qu’en est-il du matériel ? Tout vous sera dévoilé dans cet article.

État de l’art

Aujourd’hui, la plupart de applications sont compatibles iOS 8 et iOS 9. Ce qui permet d’être compatible avec plus de 90 % des appareils : 97 % selon les chiffres Apple de juillet 2016, sachant que quasiment 90 % des appareils sont sur iOS 9.

Une particularité cependant : tous les appareils compatibles iOS 8 sont également compatibles iOS 9, ce qui facilite l’adoption. Même si l’expérience passée a montré que le changement de compatibilité matérielle n’est pas vraiment un frein, un appareil iOS pouvant supporter les dernières mises à jour pendant 4 à 5 ans (on change de smartphone tous les 3-4 ans en général, le temps que les demandes de fonctionnalités de la part des utilisateurs les rendent « obsolètes »).

Par exemple, iOS 9 est compatible avec l’iPhone 4S sorti le 14 octobre 2011. Sachant qu’il faut au minimum un iPhone 5 pour jouer à Pokémon Go (des millions d’apps distribuées), cela donne une idée de l’impact sur le parc actuel.

Le taux d’adoption de iOS 9 a été très rapide : plus de 50 % en moins d’un moins, au moins 30 % dès le premier jour de sortie.

Les appareils compatibles avec iOS 9 :

  • tous les iPhone à partir de l’iPhone 4S (fin 2011)
  • tous les iPad à partir de l’iPad 2 (début 2011)

Et iOS 10 ?

iOS 10 vient avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités qui dépassent les capacités de l’iPhone 4S et l’iPad 2. Tout en ne profitant pas pleinement de la technologie des appareils les plus récents.

Les appareils compatibles sont donc :

  • tous les iPhone à partir de l’iPhone 5 (iPhone 4S disparait)
  • tous les iPad à partir de l’iPad 4 (iPad 2 et iPad 3 disparaissent)
  • tous les iPad Mini à partir de l’iPad Mini 2 (iPad Mini 1 disparait)

En gros, tous les appareils sortis à partir de fin 2012 sont compatibles. C’est à dire les produits équipés de puce A6 minimum. En gros, 3X plus puissantes que les A5 tout en étant plus économes en énergie.

Et pour l’avenir ?

Il y a fort à parier pour que la prochaine grosse étape soit le 100% 64 bits.

En effet, l’A7 est le premier processeur de smartphone 64 bits et il est apparu avec l’iPhone 5S. Un atout qui permettra de profiter de meilleures performances et un niveau de sécurité plus élevé sans toucher à l’autonomie.

Un autre atout de l’architecture A7 est la compatibilité avec l’API Metal (induite par le 64 bits), qui permet de tirer le meilleur parti des performances graphiques. En gros, on gagne des performances et de la qualité dans les jeux vidéos et autres animations sans avoir un impact sur la consommation d’énergie.

L’A7 est également compatible avec OpenGL ES 3.0, une autre API graphique moins performante que Metal mais plus populaire.

Il y a donc fort à parier pour que iOS 11 soit une version encore plus stable que iOS 10. Et pour que iOS 12 soit une bombe en termes de sécurité, d’autonomie et d’effets visuels.

Mais ça, c’est pour plus tard.

En conclusion

iOS 10 arrive cet automne, probablement en septembre, avec plein de nouveautés dont la très grande majorité des utilisateurs iOS pourront profiter.

Pour les autres, ils pourront profiter des apps pendant environ 1 an.

Ensuite, s’ils veulent rester à jour, il faudra penser à changer de matériel. Si le budget est limité, Apple propose des appareils reconditionnés à moindre coût.

Sachant que la meilleur rapport qualité/prix du moment reste l’iPhone SE : la puissance d’un iPhone 6S, dans un petit iPhone avec un peu moins de fonctionnalités (écran un peu moindre, pas de 3D Touch), à moins de 500 € (offre à 15,95 € / mois disponible sur le site Apple).

Les nouveautés Apple 2016 en synthèse

Cette semaine, nous avons pu découvrir les nouveautés présentées par Apple :

  • watchOS 3
  • iOS 10
  • tvOS 10
  • macOS 10.12

Quelle sont les opportunités offertes aux développeurs cette année ? Faisons un très rapide tour d’horizon.

Sur toutes les plateformes

Les 4 plateformes ont beaucoup de choses en commun.

Swift 3

Le fameux langage Swift passe de la version 2 à la version 3. XCode 8 permettra de passer facilement de l’un à l’autre. Sachant que la compatibilité avec Swift 2.3 sera conservée de sorte à ce que la migration puisse se faire en douceur.

XCode 8

XCode 8 propose plein de nouveaux outils. Et, grosse nouveauté, XCode permet enfin de concevoir officiellement des extensions pour l’éditeur.

La sécurité

Les exigences en matière de sécurité ont été relevées.

D’après TechCrunch, les connexions aux serveurs devront se faire en HTTPS dès le 1er janvier 2017. Sinon, les apps ne pourront pas être validées.

Et de nombreux mécanismes similaires ont été mis en place pour renforcer la sécurité.

De nouveaux algorithmes de sécurité sont disponibles. Les plus risqués sont devenus obsolètes.

On peut aussi faire un copier-coller sécurisé entre 2 appareils.

Plus de détails ici : https://developer.apple.com/security/

La confidentialité

Là encore, Apple ne rigole pas. Le niveau d’exigence en matière de confidentialité des données a été relevé, même si on est globalement sur des aspects techniques gérés par l’OS en lui-même.

C’est notamment le cas pour l’intelligence artificielle qui permet de retrouver les photos : l’algorithme mis en place est exploitable sans avoir à transmettre d’informations précises. C’est la technologie Apple qui gère. Et, en un sens, c’est tant mieux.

Les performances

Sur watchOS, les applications se lanceront (enfin) instantanément.

De manière générale, les performances ont été améliorées. Notamment au niveau des connexions à Internet : un système de priorité est maintenant intégré au système.

Sur ces différents aspects, aucun travail complémentaire n’est nécessaire du côté des développeurs.

SiriKit : Siri accessible aux développeurs

Les applications iOS pourront être commandées par Siri. Dans des cadres pré-définis :

  • appels audio / vidéo (Skype)
  • envoi de messages (WhatsApp)
  • paiements (Leetchi, MacDo ?)
  • recherche de photos (Instagram)
  • entrainements (Runtastic)
  • réservation de véhicule. (Uber)

Les interactions permettront d’interpréter le message et afficher un contenu personnalisé (sauf sur Carplay, pour garder le regard sur la route)

Les suggestions pro-actives

Dans iOS 9, on pouvait intégrer les suggestions dans Spotlight et les recherches dans Safari.

iOS 10 va plus loin en intégrant notamment les recherches basées sur la géolocalisation.

On peut également intégrer les trajets via un service d’auto-partage.

Si on recherche un album audio, l’application pourra suggérer un morceau.

Intégration dans l’app Messages

Messages – l’application utilisée pour envoyer des SMS et des iMessage –  a été optimisée et enrichie en termes de fonctionnalités.

Les développeurs pourront ainsi proposer, via un App Store spécifique, des fonctionnalités supplémentaires :

  • des stickers pour agrémenter les messages
  • des applications permettant l’interaction au sein de l’app de messagerie.

Cela peut-être utilisé, par exemple, pour proposer un restaurant à un ami et lui proposer de choisir son menu. Une fois que l’ami a validé son repas, on valide soi-même le sien, on paye (via Apple Pay) et c’est fait.

Des notifications push plus riches

De nombreuses possibilités ont été ajoutées au sein des notifications push.

Les alertes locales peuvent être conditionnées par une date et un lieu par exemple.

Et l’apparence des alertes peut également être personnalisée.

La reconnaissance vocale

Une nouvelle API permet, au sein d’une application, de transformer un fichier audio en texte.

C’est ce qui est utilisé dans la nouvelle application téléphone pour transformer les messages audio du répondeur en messages texte.

Amélioration de la recherche dans les apps

Dans iOS 9, le contenu des apps pouvait être référencé.

Avec iOS 10, on va plus loin. Tout en conservant le respect de la vie privée.

Amélioration des widgets

iOS 9 a permis de créer ses propres widgets. iOS 10 améliore les choses, en profitant des améliorations du système d’exploitation en lui-même.

Intégration Apple Pay améliorée

Apple Pay arrive en France en juillet ! (plafond à 300 €, et non 20 € comme les autres paiements sans contact)

De nouveaux modes de paiement ont été intégrés. On peut également maintenant payer directement depuis watchOS ou depuis un site web.

CallKit

iOS 10 propose une interaction améliorée aussi bien pour les apps de VoIP que pour l’intégration générale avec le système.

Par exemple, des extensions permettant le blocage des appels ou l’identification des appelants. Ce qui ouvre des possibilités intéressantes.

Actualités

L’application Actualités a été améliorée. De nouvelles options sont présentées ici : https://newsresources.apple.com.

Les comptes pour abonnés à la TV

La gestion des abonnées aux chaînes de TV peut être gérée directement dans les apps.

Utile, surtout sur AppleTV, pour proposer du contenu réservé aux abonnés.

Les extensions d’apps

Là, c’est du lourd.

On peut étendre le système avec encore plus de possibilités :

  • Accès aux appels
  • Suggestions dans Plans et Siri (+ interface personnalisée)
  • Messages
  • Contenu des notifications
  • Services liés aux notifications
  • Packs de stickers (pour Messages)
  • D’autres améliorations, notamment pour les claviers personnalisés.

Autres améliorations

Les photos RAW et les LivePhotos sont maintenant gérées dans les apps.

Core Data a été (un peu) amélioré.

Core Image a été amélioré, avec 9 nouveaux filtres et une gestion des couleurs étendue.

Core Motion permet d’accéder au podomètre.

GameKit et GameplayKit ont également connu quelques améliorations.

HealthKit commence à atteindre un certain niveau de maturité.

HomeKit permet d’accéder à de nouveaux appareils connectés et va un peu plus loin.

Metal propose un meilleur rendu avec de meilleures performances.

Il en va de même pour SceneKit, ReplayKit, UIKit, et les autres.

Les fonctionnalités dépréciées

Tout ce qui concerne iAd va doucement vers la sortie.

CloudKit a connu quelques changements dus au partage de documents. Le code est à ajuster.

Quelques éléments liés à Core Data et SpriteKit passent aussi à la trappe.

Au niveau des notifications, ça évolue aussi.

Au final, on s’en sort bien si on a respecté les recommandations présentées avec iOS 9 et précédents.

Conclusion

En intégrant ces nouvelles possibilités et intégrations avec l’OS, Apple donne un nouveau souffle aux apps.

A chacun de savoir saisir les opportunités offertes par ces nouvelles fonctionnalités.